MA PHARMACOPÉE ACTIVE

(posologies non renseignées ; le classement n’emporte aucune signification préférentielle)

dernière mise à jour : 9 avril 2022


PHARMACOPÉE ANTICANCER SPÉCIFIQUE EXTRAITE DU PROTOCOLE SCHWARTZ

  1. -Acide lipoïque = 500 mg (antioxydant, hypoglycémiant, chélateur des métaux lourds et réducteur du fer, recycle les co-enzymes Q10 et NAD et les vitamines E et C, améliore la sensibilité à l’insuline, réduit sensiblement la tension artérielle). Substitut (total ou partiel) ci-après :

- R-Alpha Lipoate de sodium = 300 mg (forme naturelle de l’acide lipoïque, prétendue plus assimilable).

  1. -Garcinia Bio 60% Hydroxycitrate de calcium 400 mg = 240 mg d’acide hydroxycitrique ; agit en symbiose avec l’acide lipoïque, réduit les sucres et les lipides sanguins, ainsi que la tension artérielle.

  2. -Bleu de méthylène en gélules = 50 ou 75 mg. Antioxydant, devenant pro-oxydant en milieu basique (cas des cellules tumorales) ; protocole Schwartz récent. Prétendu lever l’effet Warburg, notamment lorsqu’il est associé à l’acide lipoïque. Améliore la production d’ATP et ré-augmente, par vasoconstriction, la tension artérielle en inhibant la production de NO). Contrindication formelle : les psychotropes de type IRS.

  3. -Dioxyde de chlore. Radical libre instable à durée de vie très brève. Pro-oxydant puissant en milieu basique. Utilisé par les lymphocytes pour tuer les cellules tumorales. Relance la mitochondrie. Intégré tardivement au protocole Schwartz (qui se montre très réservé sur son utilisation en raison des contraintes liées à sa préparation et des risques majeurs que comporte une ingestion mal maîtrisée).

  4. -Metformine = 500 mg (antioxydant faiblement alcalin, médicament de 1re intention dans le traitement du diabète de type 2, sur ordonnance médicale. Attn danger critique d’acidose lactique : consulter attentivement la notice et la littérature médicale). Auxiliaire récemment reconnu (et publié) pour ses effets antitumoraux. Faible réducteur de la tension artérielle (ainsi que d’autres cités ici, pour un résultat d’ensemble avéré). Indication controversée.

PHARMACOPÉE ANTITUMORALE COMPLÉMENTAIRE DÉDUITE DE MES LECTURES

(La pharmacopée présentée ci-dessous constitue dans le cas d’espèce une base documentaire assez complète des compléments alimentaires du marché, notamment des antioxydants. Une certaine littérature se déclarant médicale attire l’attention des patients sur le fait, qu’au nom d’un équilibre idéal entre les pro- et les anti-oxydants, il convient de ne pas en absorber une trop grande quantité, sous peine de favoriser le développement des tumeurs. Sous l’influence de cette assertion de pur principe — qui ne s’encombre d’aucune justification chiffrée —, j’en ai considérablement réduit les doses. Le résultat s’étant avéré désastreux, j’ai entrepris à l’inverse d’en augmenter considérablement les doses, pour un résultat édifiant, que j’attribue à un possible renforcement des effets antitumoraux du protocole Schwartz. Il en est d’ailleurs résulté une amélioration générale de mon état de santé, notamment cardiovasculaire, et je ne suis pas loin d’en déduire que je me suis construit une immunothérapie originale, qui a provoqué un rajeunissement de facto de l’état général de mes cellules). À propos du commerce des compléments alimentaires, j’invite le lecteur à se reporter en bas de page…

  1. -Ultra Q10 (Co-enzyme Q10) = Ubiquinol 100 mg (antioxydant. produit de l’ATP, active la mitochondrie, bon pour le muscle cardiaque. Prescrit en cas d'insuffisance cardiaque. Hypotenseur. Éviter association IEC. Hypoglycémiant, anti-athérosclérose). Formule précédemment testée et abandonnée : avec vitamines C et E ajoutées (la vitamine C en excès pouvant, dans certaines conditions, être favorable au développement des cellules tumorales — ce que j’ai eu personnellement l’occasion de vérifier — https://www.doctissimo.fr/sante/news/La-vitamine-C-un-bouclier-pour-les-cellules-cancereuses).

  2. -Picolinate de chrome élémentaire trivalent 200 µg (stimule les cellules du pancréas, améliore le HDL, réduit le LDL, régule la sécrétion d’insuline, métabolise les glucides et favorise la perte de poids). Contre-indication : problèmes hépatiques et insuffisance rénale. Antioxydant.

  3. -L-Carnosine 500 mg = Pullulan (tapioca). Antioxydant inhibiteur de la glycation, responsable du vieillissement cellulaire dû à la « caramélisation » des protéines. Régule la glycémie. Antidiabétique. À jeun ou 30 mn avant les repas.

  4. -Graviola (antitumoral présumé) 400 mg. Antioxydant.

- Propolis en poudre 2 g à 18%, soit 360 mg (antitumoral présumé). Antioxydant.

  1. -Ashwagandha Bio = 800 mg titré à 5% de withanolides (assistance sportive). Arrêt fin 2020. Reprise février 2022. Antioxydant.

- Ultra-D3 végétale = 2000 UI (a pris la relève de la formule Bio et du Cholécalciférol début janvier).

  1. -Glutathion GSH = 150 mg + papaye fermentée 200 mg. (antioxydant puissant, chélateur des métaux lourds, régénère vit C).

  2. -Granapur, Grenade Bio = Polyphénols 202 mg + Punicalagine 120 mg (antioxydant, antitumoral présumé).

- Gingembre Bio en comprimés = 400 mg (source de phénols, antiglycémiant, anticoagulant, antioxydant).

  1. -Olivie Riche = Oléocanthal 1,2 mg + Polyphénols 65 mg + Hydroxytyrosol 20 mg. Remplacée fin août 2021 par  Extrait d’Olive = 400 mg à 5% d’Hydroxytyrosol. Antioxydant.

- Huile de pépins de courge (améliore la miction).

  1. -Racine d'Ortie Bio = 500 mg (réputée lutter contre l’hypertrophie de la prostate). Contrindication : cancer avéré.

- Zinc 15 mg (2 mois avec / 1 mois sans, etc) À jeun ou entre les repas. Nombreuses vertus ; antioxydant.

- Magnésium Bisglycinate poudre 2,5 g = 200 mg (NB : très alcalin : augmente le pH d'1/2 verre d'eau de 7 à 9).

  1. -Curcumactif 2 : Curcumine Biocuecumax suractivée = 500 mg (atténue NO) Inhibiteur kinase (limiter à 8 gél/j si Kardegic, dont il renforce les effets). anti-inflammatoire, antioxydant, faible durée de vie).

  2. -Vitaxanthine 4 mg + vit E 15 mg (hyper-antioxydant — adoption septembre 2020). Arrêt fin 2020. Reprise août 2021.

  3. -IxeaSOD 280 UI extrait de melon Cantaloup (antioxydant très puissant — adoption septembre 2020). Arrêt fin 2020. Reprise mi-août 2021. Abandon automne 2021. Reprise février 2022.

  4. -Spiruline BIO 500 mg (20% phycocyanine + Vit B12 + chlorophylle + caroténoïdes — métabolise l’homocystéine, soutient la production de globules rouges, antitumoral présumé, antioxydant — adoption fin sept 2020, arrêt fin 2021, reprise février 2022.

  5. -Eau de boisson à pH élevé : contrarie les plans des cellules tumorales qui acidifient leur environnement pour mieux en franchir les barrières épithéliales, afin de coloniser les tissus adjacents.

PHARMACOPÉE ORIENTÉE CARDIOVASCULAIRE DÉDUITE DE MES LECTURES

(il m’apparaît de plus en plus clairement que les deux objectifs thérapeutiques sont communs)

  1. -Ultra Q10 = Ubiquinol 100 mg (déjà cité plus haut pour son action antitumorale via la mitochondrie).

  2. -Acétyl-L-Carnitine 250 mg (acide aminé, réadresse le sucre sanguin vers le cerveau et les muscles). Antioxydant.

  3. -L-Carnitine 800 mg de Tartrate de L-Carnitine (acide aminé, réadresse le sucre sanguin vers les muscles ; synergie avec acide lipoïque). Antioxydant.

  4. -Resveol 300 mg = Trans-resvératrol 300 mg + extraits de pépins de raisin 100 mg (antioxydant, pro-cardiovasculaire). Arrêt fin 2020 ; reprise mi-mars 2021.

  5. -Bromélaïne 5000 GDU / bromelase = 650 mg (anti-inflammatoire, anti caillots sanguins). À jeun ou entre les repas (limiter si Kardegic, dont elle renforce les effets). Adoption novembre 2019. Arrêt septembre 2020. Reprise partielle octobre 2021. Antioxydant.

  6. -Ginkgo Biloba 90 mg = flavones glycosides + lactones terpéniques (antioxydant, anticoagulant, améliore le flux sanguin au cerveau). Remplacé fin mars 2021 par la formule 500 mg bio.

  7. -Circulaphyt = extraits de 100 mg de marron d’Inde, de vigne rouge, de pépins de raisins, d’orange douce + 40 mg de bromélaïne + 30 mg de Gingko Biloba. Adoption fin septembre 2021. Antioxydant.

  8. -Rhodiola rosea 350 mg (5% rosavines + 2% salidrosides — maintient la pression artérielle — adoption fin sept 2020). Arrêt fin 2020. Reprise février 2022.Antioxydant.

  9. -Lipidactif = Complexe d’extrait d’ail, Ω-3 (EPA+DHA), Vit E (D-α-tocophérol) (régule le cholestérol, antioxydant — adoption fin sept 2020). Arrêt fin 2020 ; reprise mai 2021.

  10. -Kardegic 75 = 135 mg d’Acétylsalicyclate de DL-Lysine, soit 75 mg d’acide acétylsalicylique (antiagrégant). Antioxydant.

  11. -Vitamine B3 (PP) Niacinamide = 4 mg. Nombreuses vertus métaboliques et cognitives.

  12. -Vitamine B12 (Cyanocobalamine) = 2000 µg. Adoption décembre 2020 à faible dose. Abandon septembre 2021.

  13. -QuinoGerm, B (germes de Quinoa) = Complex B1, B2, B3, B5, B6, B7/B8, B9, B12. Adoption septembre 2021.

  14. -N-Acetyl-L-Cystéine (avec magnésium) = 600 mg. Adoption mi-février 2022.

  15. -Omegartic sport 1000 (Omega-3 EPA/DHA). Adoption début mars 2022.

PHARMACOPÉE ORIENTÉE SANTÉ HÉPATHIQUE (en réponse à ictère de septembre 2021)

  1. -Digestipure = Extrait de Boldo (167 mg + Chlorophylline magnésienne 100 mg). Adoption fin septembre 2021.

  2. -Reishi, Shiitake, Maïtake. 300 = 60% polysaccharides + 20% ß-glucanes. Adoption fin septembre 2021.

  3. -Chardon-marie = 300 mg + artichaut =150 mg (silymarine, silybine et cynarine). Adoption fin septembre 2021. Antioxydant.

PHARMACOPÉE ORIENTÉE ARTICULATIONS

  1. -Piasclédine 300 = insaponifiables d’huile d’avocat (100 mg) et d’huile de soja (200 mg). Adoption : année 1989,  sans interruption depuis. Contient du dioxyde de titane. Déclaré cancérogène probable.

  2. -ChondroNAG Vegan = 679 mg de N-Acétyl-Glucosamine + 475 mg de Chondroïtine sulfate sodique Mythocondro (substitut de la Piasclédine — sept 2020 : adoption décembre 2021).

MA PHARMACOPÉE ANTICANCER DE SECONDE LIGNE

(destinée à épauler le protocole Schwartz lorsque les cellules tumorales sont parvenues à le contourner)

  1. -Artemisinine = 100 ou 200 mg. Antitumoral notoire des médecines alternatives. Compatible avec certaines chimios pro-oxydatives. Mode d’action : les cellules cancéreuses contiennent plus de fer, ce qui fait d’elles une cible privilégiée. On le dit incompatible avec les antioxydants (? — cela reste à voir…). Comme tout traitement chimique (même s’agissant d’extraits de plantes, à l’instar du protocole Schwartz), ses effets ne sont qu’éphémères dans la mesure où les cellules tumorales savent élaborer à terme, et à l’infini, des stratégies d’échappement en adaptant leur métabolisme aux situations thérapeutiques nouvelles que l’on tente (généra-lement en vain) de leur opposer. En présence d’un cancer métastatique, on ne sait donc que gagner du temps !

  2. -Amygdaline. Antitumoral présumé (Att : cyanure, mortel à 0,7…4,7 g/80 kg). Mode d’action : les cellules cancéreuses contienent plus de bêta-glucosidase et moins de rhodanase. Propriétés : stimulant de la neurogenèse ; traitement des maladies neurodégénératives ; propriétés anti-inflammatoires ; effets anti-fibrotiques ; soulagement des pathologies inflammatoires ; effets sur le cycle cellulaire ; inhibition des protéines anti-apoptotiques ; favorise l’action des lymphocytes T ; etc. Antioxydant. Dossier…

  3. -Naltrexone LDN 4,5 mg. Réduit l’entrée du glucose dans les tumeurs. Efficacité limitée à terme par l'anti-apoptose naturel des cellules tumorales. Mode d’action : multiplie les lymphocytes T. Requiert une prescription médicale (très problématique).


À PROPOS DE L’OBLIGATION DE CONSEIL DES VENDEURS EN GÉNÉRAL, ET DES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES EN PARTICULIER

Les fabricants et fournisseurs de compléments alimentaires s’affranchissent allègrement de l’obligation qui leur est faite d’accompagner leurs ventes des conseils d’utilisation adéquats, lesquels s’énoncent comme suit en tête des moteurs de recherches : Le vendeur professionnel est tenu à une obligation d'information et de conseil à l'égard de ses clients. Cette obligation lui impose notamment de se renseigner sur les besoins de l'acheteur et de l'informer de l'aptitude ou de l'adéquation du bien proposé à l'utilisation qui en est prévue. À leur décharge, les lois leur interdisant de vanter les vertus présumées de leurs produits, si elles ne sont pas attestées par des essais officiels randomisés, gnagnagnagnagnagna… Big Pharma, qui a l’oreille du pouvoir, pèse de tout son poids pour éviter que lesdits essais aient lieu, en faisant obstacle à l’attribution des lourds crédits nécessaires à la mise en œuvre de solutions thérapeutiques concurrentes. Dans ce contexte, la communication des laboratoires se révèle sous-minimaliste, alors qu’une invitation appuyée en préalable à toute supplémentation consisterait pour le présumé malade à faire effectuer par un laboratoire d’analyses le dosage sanguin afférent, faute de quoi le risque de surdosage notamment est patent. Pour comble de dysfonctionnement de notre tellement vanté système de santé, votre médecin référent rechignera à vous prescrire les bilans adéquats qui, pour certains, et quoi qu’il en soit, ne seront pas remboursés.